Albertine Swim, la marque de maillots de bain rétro-subversive
21 mai 2018 Pauline
In Mode

Si le chic à la française devait avoir un équivalent à la plage, ce serait sans aucun doute la ligne de bain Albertine Swim. Derrière la marque se cachent deux sœurs, Caroline et Anéome, qui ont passé leur enfance à virevolter entre les dentelles et les corsets de la maison de bonneterie de leur grand-père. C’est lui qui a leur donné la fibre. Après des carrières respectives en publicité et audiovisuel, elles décident de faire revivre leurs doux souvenirs d’enfance et de se lancer dans une nouvelle aventure créative : Albertine Swim est née. De leur complicité, de leurs ressemblances et différences, de leurs aspirations. Et du savoir-faire de leur ingénieux grand-père. Albertine Swim est une marque hommage à leur grand-père Albert, bien dans son époque, et tournée vers l’avenir.

Le maillot de bain, une pièce de mode

Albertine Swim - la marque de maillot de bain rétro-subversive

Avec Albertine Swim, il est désormais possible de compléter son vestiaire estival sans risque d’arborer le même maillot de bain que sa voisine de serviette. Le duo de créatrices s’inspire des collections de prêt-à-porter pour créer des maillots de bain hautement désirables : de véritables pièces mode qui permettent à la femme qui les porte d’exprimer son style, à la plage comme à la ville. Tout comme la femme Guilde des Orfèvres, la femme Albertine est une amazone des temps modernes, libre et décomplexée. Une femme qui détient une certaine idée du luxe et du beau.
Jeux de matières, mix d’imprimés, coupes élégantes… Leurs maillots se déclinent comme des pièces de prêt-à-porter. Le « dé-coordonné » est leur signature, le maillot de bain une-pièce Jane, leur pièce phare. Imaginez l’élégance du maillot une-pièce, le glamour d’un décolleté triangle, un effet blousant sur le devant, un dos renversant. Y a pas à dire, Jane est un objet culte.
Des volants aux imprimés colorés, des échancrures renversantes aux coupes jamais vues, Albertine Swim ne fait rien comme les autres. Elle confronte les couleurs, ose inviter le velours sur un bas de maillot, bouscule en vous parant d’imprimé photo en trompe-l’œil.
Son audace est la raison de son succès : elle a su se faire remarquer et attirer les autres créateurs. Résultat ? Des collab’ événement.
Avec ModeTrotter d’abord en 2016 pour des maillots pop qui revisitaient avec humour et spontanéité des anciens tubes, puis avec Elise Chalmin la même année. Avec Monoprix en 2017, avec Tara Jarmon en 2018.

Comments (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*